Le Syndrome de Victimisation Narcissique : C’est quoi ?

le syndrome de la victimisation narcissique : est un moyen de manipulation que certaines personnes utilisent pour atteindre leurs objectifs. La manipulation peut se manifester sous différentes formes. On vous dit dans cet article, comment vous allez identifier.

Qu’est-ce que le Syndrome de Victimisation Narcissique ?

Le syndrome de victimisation narcissique est un trouble de la personnalité qui trouve son origine à la suite d’une emprise psychologique d’un pervers narcissique. Le syndrome de victimisation peut être présent pendant l’emprise psychologique, voire après la fin de l’emprise. Mais comment appelle-t-on une personne qui se fait passer pour une victime ? Dans le jargon ils sont de fausse victime ; mais ce rôle peut être endosser par le pervers narcissique.

Les signes d’un Syndrome de la victimisation narcissique

Pour savoir comment réagir face à ne pose qui se victimise ? il faut d’abord savoir comment détecter une personne qui se victimise ? Voici des indices :

1. Anxiété

La victime peut transparaĂ®tre des rĂ©actions physiques incontrĂ´lĂ©es qui vont d’une simple anxiĂ©tĂ© jusqu’Ă  une soumission totale Ă  la maltraitance. La victime prĂ©sente des tendances masochistes en raison des maltraitances antĂ©rieures qu’elle a subi ou de la culpabilitĂ© que son bourreau lui a fait ressentir.

2. DĂ©pression

La soumission est souvent accompagnée de dépression. Une baisse de l’estime de soi amène la victime vers des idées noires qui pourraient même amener la victime vers des tendances suicidaires.

3. Manque de confiance

Après une longue période de manipulation, l’estime de soi baisse. La victime aura des penchants à se comparer aux autres pour se valoriser. Mais aussi, la victime perd peu à peu confiance envers les autres surtout qu’elle peut se trouver inférieure aux autres.

4. Codépendance

Le pervers narcissique manipule sa proie pour que celle-ci ne puisse plus se mouvoir librement. En fait, l’emprise psychologique amène Ă  une dĂ©pendance totale de la victime Ă  l’Ă©gard de son bourreau.

5. Trouble alimentaire

Les troubles mentaux affectent le physique. La perte de l’appĂ©tit est une des consĂ©quences de la victimisation narcissique. La victime peut ne pas contrĂ´ler cette situation sans l’aide d’un professionnel.

6. Le déni

La victime n’arrive plus à avoir une juste perception de la réalité. Elle ne reconnaîtra pas qu’elle est sous l’emprise psychologique d’un autre individu. Or, son entourage constate bien que la victime ne peut se défaire de son bourreau.

7. Auto victimisation

Certaines personnes ont tendance Ă  voir le mal partout et cela se trouve dans le fait qu’elle compare sa vie aux autres. Le problème rĂ©side dans le fait qu’elle ne voit que le meilleur chez les autres et le pire chez elle. C’est lĂ  que la victimisation s’expose en psychanalyse.

8. Syndrome du sauveur

Le syndrome de victimisation narcissique ne doit pas être confondu avec le syndrome du sauveur (test du syndrome du sauveur). Dans le cas d’un syndrome du sauveur, la victime dispose d’un besoin pathologique de se sacrifier pour le bien d’autrui. Il n’est pas forcément sous le contrôle d’un pervers narcissique.

Comment le pervers narcissique peut développer la victimisation chez sa victime ?

Pour développer la victimisation chez une personne, le pervers narcissique repère des points qui fragilisent sa victime et qui rendent cette dernière facile à manipuler.

  • Il est possible que la victime prĂ©sente dĂ©jĂ  un antĂ©cĂ©dent de victimisation, mais qu’elle ait pu s’en libĂ©rer. Dans ce cas, la personne peut ĂŞtre atteinte de victimisation pathologique et le pervers peut utiliser cette pathologie Ă  son escient.
  • L’Homme est en quĂŞte perpĂ©tuelle de confort et de sĂ©curitĂ©. Une victime qui a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© divorcĂ©e peut ĂŞtre facilement manipulable, car le narcissique peut utiliser le sentiment d’insĂ©curitĂ© de sa victime de se retrouver encore seul.
  • L’utilisation des techniques de manipulation comme les mensonges permet au pervers narcissique de dĂ©velopper la victimisation chez sa victime. Le pervers narcissique et le mensonge sont profondes liĂ©s.
  • Le pervers narcissique emploie l’auto victimisation pour manipuler sa proie. Comme Ă©voquĂ© un peu plus haut, le syndrome de la victimisation est accompagnĂ© du syndrome du sauveur. La victime peut se sentir très importante pour le pervers narcissique et elle se trouve enrĂ´lĂ©e dans un monde d’illusion.

Comment se manifeste la victimisation du pervers narcissique pendant le divorce ?

  • Auto victimisation du Manipulateur

La victimisation est le plus souvent constatĂ©e dans la vie de couple quand un des Ă©poux trompe l’autre. Elle pousse l’autre Ă  se sentir responsable de la situation et essaye par tous les moyens de prendre la place de victime. Le pervers narcissique s’autovictimise dans ce cas-ci, mais surtout la victime n’arrive pas Ă  dĂ©tecter que sa ou son compagnon se victimise elle-mĂŞme.

  • Le pervers narcissique initie la sĂ©paration

Pendant la sĂ©paration, le pervers narcissique peut prendre les devants et il initie le processus de divorce. Son objectif est de faire culpabiliser son ou sa partenaire. Quand le narcissique joue la victime, il espère que sa proie se sent coupable et qu’elle arrĂŞte le processus de divorce de son plein grĂ©. C’est le cas de la victimisation du manipulateur pour renforcer son emprise psychologique.

Quelle est la différence entre victimisation et victime ?

La principale différence entre victimisation et victime se trouve dans la capacité de contrôler ou non l’emprise du PN.

  • La victime du pervers narcissique sait qu’elle est une cible. Elle sait comment gĂ©rer les techniques de manipulation du pervers narcissique et comment Ă©viter d’ĂŞtre manipulĂ©e par le prĂ©dateur.
  • La victimisation est la phase d’après de la manipulation. En fait, lorsque la victime tombe sous l’emprise psychologique du pervers narcissique, on parle de victimisation. Les diffĂ©rents signes d’infĂ©rioritĂ© commencent Ă  apparaĂ®tre et un cercle vicieux voit le jour.

Comment gérer le syndrome de la victimisation narcissique ?

La gestion du syndrome de la victimisation est un processus long et fastidieux. Même si l’emprise est défaite, il est probable que les signes du syndrome refassent surface de manière inopinée.

  • Le premier pas pour mieux gĂ©rer le syndrome de la victimisation est de surpasser le dĂ©ni. Accepter que l’on est ou a Ă©tĂ© sous l’emprise psychologique d’un pervers narcissique est primordial.
  • Rehausser l’estime de soi est la prochaine Ă©tape, car l’on constate chez une personne atteinte du syndrome de la victimisation narcissique, une faible estime de soi. Et pour se faire, la victime doit ĂŞtre accompagnĂ©e d’une aide professionnelle comme un psychanalyste et d’un cercle d’aide bien dĂ©fini comme la famille, les amis..

Peut-on trouver des bénéfices secondaires derrière la victimisation ?

  • Pour la victime, la victimisation n’apporte pas de bĂ©nĂ©fices. La victime sera faible mentalement, elle pourrait connaĂ®tre une rechute si elle fait face Ă  un nouveau pervers narcissique. La victime pourrait aussi prĂ©senter le syndrome de calimero qui vous fait croire que le monde entier est contre vous.
  • La victimisation peut ĂŞtre bĂ©nĂ©fique pour le pervers narcissique, car elle peut prendre la forme d’un système de dĂ©fense pour lui. En fait, un pervers narcissique aurait pu ĂŞtre la victime d’un autre pervers narcissique dans son enfance, en mimant la victime, il pourrait s’autoprotĂ©ger.

Cristina Balan

Laisser un commentaire